Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Reload Captcha

    Activités

    La pintade à poitrine blanche, une espèce en danger
    23-05-2013
    512

    Informations supplémentaires

    La pintade à poitrine blanche, une espèce en danger

    Revenant de mission du Parc national de Taï avec la brigade mobile de surveillance, le 20 janvier 2013 dernier, j’ai pu apercevoir et contempler la pintade à poitrine blanche. Discrète, alerte et furtive, elle s’est laissé filmer pendant quelques secondes par le lieutenant KONE Sindou. C’était tout simplement inédit.

    Esquinté par une longue marche à vive allure avec des agents aguerris pour l’exercice, j’étais à la traine, derrière, quand l’agent en tête du peloton nous fait signe et chuchote : « des pintades à poitrine blanches, là de l’autre côté de la piste ».

    La fatigue est vite oubliée et le sac à dos déjà par terre. Avec le lieutenant KONE, nous essayons de les voir pour immortaliser l’instant avec notre camera et appareil photo.

    A quelques mètres, les pintades à poitrine blanche étaient là, se camouflant dans le sous-bois clairsemé. Craintives et flairant notre présence sans pouvoir nous apercevoir, elles s’éloignaient progressivement.

    Nous avons juste le temps de filmer quelques secondes avant qu’elles ne s’éloignent définitivement. Ce cadeau inoubliable a fait disparaître la fatigue et le poids de mon sac à dos au point de me repositionner désormais en tête de peloton, pressé de raconter ce que je venais de vivre.

    Si vous voulez vivre ce genre d’expérience, rendez-vous au Parc national de Taï, l'un des derniers refuges de la pintade à poitrine blanche, espèce en danger, selon le classement de l’IUCN (Union Internationale pour la Conservation de la nature).

    En savoir plus:

    Description : Relativement petite, pourvue d'une assez longue queue, la partie antérieure blanche de son corps contraste avec le reste du plumage noir et les parties nues de la tête. Tête nue, recouverte d'une peau plissée rose. La partie inférieure du cou est d'un rose plus vif, avec des filaments épars blancs. La partie basse du cou, le manteau et le haut de la poitrine sont blancs. Le reste du plumage est noir terne. Les juvéniles ne ressemblent pas aux adultes. Leur tête n'a pas de modèle bien défini : soit elle est brun noirâtre, soit elle est striée de fauve sur le capuchon. Le collier et le haut de la poitrine ne sont pas blancs. Par contre, le ventre d'un blanc pur contraste avec les parties supérieures d'un noir fuligineux.

    Biométrie : Taille : 40 à 45 cm;  Poids : 815 gr

    Régime : Elle est omnivore

    Nourriture : insectes, petits mollusques, invertébrés (vers de terre, termites, etc.), graines, baies, etc.

    Habitat : Elle fréquente l'intérieur des forêts pluviales primaires pourvues d'une canopée assez dense et d'un sous-bois clairsemé, de préférence sec.

    Comportement : La pintade à poitrine blanche erre en couples ou en petits groupes pouvant compter de 15 à 20 individus. Elle n'a pas un instinct grégaire très développé et elle est bien moins sociable que la plupart des pintades des savanes.

     

    Nidification : La saison de reproduction d'octobre à mai principalement avec une pointe de novembre à janvier, pendant la saison humide. La femelle peut pondre jusqu'à 12 œufs chamois-roux avec des pores blancs. 

    Copyright © 2017 OIPR - Tous droits réservés
    06 BP 426 Abidjan 06 - Tel : (225) 22 41 40 59 - Fax : (225) 22 41 38 67 - Email : info@oipr.ci
    Conception & Hébergement : Servitis

    Please publish modules in offcanvas position.