Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Reload Captcha

    Activités

    Visite de travail du Ministre Allah Kouadio Remi au Parc national de Taï
    25-04-2012
    462

    Informations supplémentaires

    Visite de travail du Ministre Allah Kouadio Remi au Parc national de Taï

    Les 13 et 14 avril 2012, le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, le Dr ALLAH-KOUADIO Remi a effectué une visite de travail au Parc national de Taï. Au cours de cette visite, le Ministre a pu rencontrer les gestionnaires du parc, les partenaires d’appui et les populations riveraines. Quel était le sens de cette visite et quelles ont été les différentes articulations ?

    Depuis sa nomination au poste de ministre de l’environnement, le Dr ALLAH-KOUADIO a entrepris de visiter les différents parcs nationaux et réserves naturelles du pays pour s’imprégner des réalités et échanger avec les gestionnaires et les autres parties prenantes.

    Les 13 et 14 avril 2012, c’était le tour du Parc national de Taï (PNT) de recevoir la tutelle. Cette visite s’est faite en deux étapes, une à Djouroutou et l’autre à Soubré.

    Le canton PATOKOLA en phase avec le concept de la conservation

    La sous préfecture de Djouroutou fait partie du canton PATOKOLA qui regroupe 13 villages. C’est à Djouroutou que se trouve la résidence du chef canton et le site écotouristique du Parc national de Taï.

    Avant l’étape de Djouroutou, le Ministre a effectué le survol du parc par hélicoptère d’où il a pu apprécier sa superficie (5.360 Km2) et sa couverture végétale dont l’intégrité est conservée à plus de 97%. On peut dire sans risque de se tromper que ce survol aérien a permis de mettre en exergue l’immensité de la tâche des gestionnaires.

    C’est à 13h 49 que l’hélicoptère de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire a atterri, avec à son bord le Ministre ALLAH-KOUADIO, accueilli par une très forte délégation composée du Secrétaire Général de la Préfecture de TABOU, du Sous-préfet de Djouroutou, des gestionnaires du parc, des partenaires (le Centre Suisse de Recherches Scientifiques, la Fondation pour les Parcs et Réserves de Côte d’Ivoire, la PALMCI, la Fondation pour les Chimpanzés Sauvages, la Coopération Allemande (GIZ), la Fondation pour la Faune Africaine). Il y avait également des agents du secteur de Djouroutou, un détachement nigérien des soldats des Nations Unies, un détachement des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire et de la Gendarmerie nationale.

    Après l’accueil au stade de Djouroutou, la délégation a été reçue à la résidence du Sous-préfet Monsieur ALLO Déaza, où l’attendait la chefferie traditionnelle et la population locale.

    Chez le Sous-préfet, après la traditionnelle cérémonie de la cola, qui symboliquement, marque la joie des populations locales de recevoir leur hôte, deux allocutions ont été faites. Le porte parole du canton PATOKOLA a, dans son adresse, remercié le Ministre de sa visite, affirmé leur adhésion totale au concept de la conservation et fait une série de doléances, comprenant entre autres, l’électrification de la sous-préfecture, l’acquisition d’une ambulance (qui a été accordé séance tenante) l’octroi au sous-préfet d’un véhicule de fonction, etc.

    Le Ministre dans son intervention a rendu un vibrant hommage à toutes les parties prenantes pour le travail abattu, car il a pu constater lors du survol aérien que l’intégrité du Parc national de Taï est bien préservée. Il s’est par ailleurs engagé à peser de tout son poids pour contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations du canton.

    Après la rencontre des populations, la délégation s’est rendue sur le site écotouristique du parc. A L’Ecotel TOURACO, le Ministre a pu visiter le parking et les bureaux de l’administration, le camp des guides touristiques, les bungalows et le restaurant sur pilotis. Toutes ces installations sont entièrement électrifiées à l’énergie solaire. La délégation s’est ensuite rendue à la bambouseraie, qui est à la lisière du parc, au bord de la rivière Moumo. C’est un magnifique décor naturel de Bambou formant des voûtes qui vous donnent l’impression d’être dans une cathédrale. A la bambouseraie, le Ministre et sa délégation ont assisté à une exposition, au cours de laquelle les gestionnaires du parc et les partenaires ont décliné leur rôle dans la conservation du parc. On a donc assisté successivement aux exposés du Commandant DIARRASSOUBA, Directeur de la zone Sud-ouest par intérim, de monsieur CASPARY de la Coopération Allemande, de la Directrice adjointe de la fondation pour les chimpanzés sauvages, Mme DERVLA et du Centre Suisse de Recherches Scientifiques, Dr KONE Inza.

    Suite à cette exposition, le Ministre a effectué une promenade à pied dans le parc après une traversée en pirogue de la rivière Moumo. La petite délégation qui a accompagné le Ministre comprenait, le Secrétaire Général de la Préfecture de tabou, le sous-préfet de Djouroutou, le Conseiller Spécial du Président de la République chargé des questions environnementales, le Directeur de la Protection de la Nature, le Directeur Général de l’Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR) et le porte parole de la chefferie traditionnelle. Le Ministre a pu apprécier la densité de la forêt ainsi que la diversité de la végétation et voir quelques contreforts des grands arbres.

    De retour de cette promenade, à la bambouseraie, un déjeuner champêtre a été offert au Ministre et sa suite. C’est après ce déjeuner, que la délégation ministérielle a quitté Djouroutou pour San Pédro, en attendant la deuxième phase de la visite à Soubré. Avant son départ, le Ministre de l’Environnement a, dans une interview accordée au service de communication de la Direction de Zone Sud Ouest, exprimé sa satisfaction totale pour cette première étape et encouragé tous les acteurs à maintenir le cap.

    Visite des microprojets de Soubré

    Le samedi 14 avril 2012, la délégation ministérielle a été reçue à la résidence du Préfet de la région de la Nawa. L’étape de Soubré s’est déroulée en 4 phases.

    Amaragui, éducation environnement avec le club PAN

    A Amaragui, le Ministre à eu droit aux honneurs militaires et à une danse traditionnelle. Après les mots de bienvenue de la chefferie, la délégation a assisté à une séance d’animation pédagogique sur le thème : les menaces sur la forêt tropicale. Ces animations pédagogiques sont aussi un moyen de sensibilisation des populations villageoises sur les dangers qui guettent la forêt, c’est également un moyen de préparer les éco citoyens de demain.

    Petit Tiémé, une ferme aulacodicole, gérée par des élèves du primaire

    A petit-Tiémé, il existe un microprojet d’élevage d’aulacodes (Agouti) géré par des élèves. Ces élèves coopérateurs ont expliqué au Ministre et sa délégation, les différentes tâches qu’ils accomplissent et leur organisation dans le cadre de ce projet. Cette ferme qui existe depuis 2006 a formé plus de 300 élèves en aulacodiculture.

    Kra N’guessankro, un projet porcicole permet de créer un projet avicole

    Grande a été la satisfaction du Ministre à Kra N’GUESSANKRO, où, il a pu constater que des promoteurs appuyés par le Parc national de Taï et son partenaire la GIZ ont réussi à bien conduire leur projet initial d’élevage de porcs qui compte actuellement près d’une centaine de têtes. Mieux, les bénéfices de ce projet ont permis de réaliser un projet d’élevage de poulet de chair, qui compte 1000 coquelets. Les promoteurs disposent à ce jour en caisse plus de 2 millions de FCFA.

    Il faut noter que l’objectif poursuivi par ces microprojets de façon générale est de lutter contre le braconnage en rendant disponible de la protéine animale de qualité et à bon marché et de permettre aux populations de disposer de revenus substantiels.

    Eco-animations à soubré

    De retour à Soubré le Ministre et sa suite ont assisté à différentes prestations : des chansons et une représentation théâtrale intitulée « Nos cousins de la forêt ». Ces prestations, orchestrées par la cellule des Projets environnementaux (CPE) ont eu pour avantage d’offrir non seulement un temps de recréation à la délégation, mais surtout de montrer comment à travers la distraction, il est possible de sensibiliser la population.

    L’hymne du Parc national de Taï, chanté en chœur par la chorale les COLOMBUS de PaNaTaï après la prestation théâtrale, a sonné comme une invite à la pause déjeuner offerte à la délégation du Ministre.

    Le Ministre satisfait de sa visite et des mesures riveraines

    Avant de quitter Kra-N’Guessankro, le Ministre a accordé une interview au cours de laquelle il a exprimé sa satisfaction, il n’a pas manqué de dire que la gestion du Parc national de Taï est un modèle à suivre. Il a profité de l’occasion pour remercier toutes les parties prenantes, surtout les populations riveraines, qui visiblement prennent une part active dans la conservation du Parc national de Taï.

    C’est aux environs de 15 heures que la délégation du Ministre a quitté Soubré, transporté par un hélicoptère de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire, à destination de Daloa où elle devrait prendre l’avion pour Abidjan.

    Copyright © 2017 OIPR - Tous droits réservés
    06 BP 426 Abidjan 06 - Tel : (225) 22 41 40 59 - Fax : (225) 22 41 38 67 - Email : info@oipr.ci
    Conception & Hébergement : Servitis

    Please publish modules in offcanvas position.