Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Reload Captcha

    Dans l’Univers de Tai

    La pintade bleue (Guttera pucherani)
    24-03-2016
    279

    Informations supplémentaires

    La pintade bleue (Guttera pucherani)

    Réservoir exceptionnel de biodiversité, le Parc national de Taï est un refuge d’animaux rares, vulnérables ou en voie de disparition. Parmi ces animaux figurent les oiseaux qui, de par leur présence, contribuent à l’équilibre de ce sanctuaire. Découvrons ici la pintade bleue ou pintade de Pucheran (Guttera pucherani).

    Description             

    La pintade de Pucheran (Guttera pucherani pucherani) présente un ensemble gris sombre à noir moucheté de petits points blanchâtres. Cependant, le trait de reconnaissance le plus remarquable est constitué par la tignasse bouclée de plumes noires qui culmine au sommet du crâne. Une peau rouge cerne les orbites, couvre les joues, les oreillons et la partie antérieure du cou. Les iris sont rouges. Le reste de la tête et le haut du cou sont recouverts par une peau nue bleu-cobalt brillant. Le collier noir qui fait la transition entre le cou et la poitrine est presque insignifiant, si bien que les mouchetures blanches arrivent presque jusqu'à la partie nue du cou. La queue noire ne possède aucune caractéristique remarquable si ce n'est qu'elle est courte et maintenue légèrement élevée. Les pattes sont brun foncé à noir.

    Régime alimentaire

    La pintade huppée se nourrit surtout de graines et de fruits auxquels elle ajoute d'autres éléments végétaux, des coléoptères, des sauterelles, des termites et même de petits escargots. Elle boit aux points d'eau et dans les flaques. Pendant la saison sèche, lorsque les ressources aquatiques viennent à manquer, la pintade se sert de son bec pour creuser le sol, en quête de racines et de bulbes qui lui permettent de se désaltérer. Son activité est essentiellement diurne et elle déambule, tête baissée, cherchant sur le sol de façon opportuniste toutes les ressources qui se présentent. La pintade de Pucheran prélève quelques fruits directement dans les arbres mais on voit souvent les bandes suivre la progression des singes frugivores dans les branches où ils mangent fruits et noix. Les oiseaux attendent alors que ces fruits tombent à terre.

    Comportements

    La pintade de Pucheran est hautement grégaire en dehors de la période de nidification et on l'observe souvent en bandes de 10 à 30 oiseaux. Les troupes les plus importantes peuvent atteindre jusqu'à 50 membres. Au sein de ces troupes, les groupes familiaux restent souvent unis et peuvent parfois vivre à part. La pintade de Pucheran passe la nuit perchée dans les arbres. Au petit matin, elle descend se nourrir dans le sous-bois ou les fourrés. Lorsque la chaleur est à son comble, elle recherche l'abri de la végétation épaisse, mais il lui arrive de sortir du couvert pour trouver de l'eau ou prendre un bain de poussière en gonflant son plumage et en se roulant à terre. Ce comportement l'aide à se débarrasser des puces et des autres parasites qui résident dans ses plumes.

    En cas de danger, elle pousse un cri d'alarme. Dressé, le cou tendu, elle lance un trille musical aigu. En entendant cet appel, toute la bande se réfugie dans les arbres. Là, son plumage la rend pratiquement invisible. Elle attend immobile jusqu'à ce que le danger soit passé.

    Source texte et photo : www.oiseaux.net

    source vidéo : caméra piège OIPR/WCF

    Copyright © 2017 OIPR - Tous droits réservés
    06 BP 426 Abidjan 06 - Tel : (225) 22 41 40 59 - Fax : (225) 22 41 38 67 - Email : info@oipr.ci
    Conception & Hébergement : Servitis

    Please publish modules in offcanvas position.