Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Reload Captcha

    Activités

    Le préfet de Buyo a présidé la rencontre.
    31-10-2018
    72

    Informations supplémentaires

    Fruitiers forestiers : une convention pour une gestion durable

    Les acteurs institutionnels et les populations locales du Secteur ADK/V6 se sont retrouvés à Buyo, pour s’accorder sur les termes d’une convention locale pour la gestion durable des arbres fruitiers forestiers utiles. A terme, cette convention est sensée résoudre le problème de la raréfaction de ces plantes dans le domaine rurale et les pressions des populations sur le Parc national de Taï à la recherche des fruits de ces arbres.

    « je vous enjoint à passer au peigne fin les projets de convention et de plan d’actions » a indiqué monsieur DJEBI Djè Achille, Préfet du Département de Buyo, à l’ouverture de cette activité.

    Les dignitaires des cantons Kouzié et Loblé et les responsables des 3 associations mises en place pour la gestion des arbres fruitiers forestiers ont donc durant 2 journées, réfléchi sur le contenu des projets de convention et de plan d’actions dont ils se sont dotés.

    Les 37 articles de la convention définissent les termes de la gestion durable des fruitiers forestiers, mais également le cadre de collaboration des acteurs de base et institutionnels. Le plan d’actions qui est adossé à cette convention a une durée de 3 ans et prévoit les actions clés à mener, notamment la formation des acteurs de base, la recherche de financement, les questions liés au transport et à la commercialisation des fruits.

    Il faut savoir qu’à l’initiative de la Direction de Zone Sud-ouest de l’OIPR des projets d’agroforesterie basés sur des arbres fruitiers forestiers sont en cours autour du Parc national de Taï et ont permis de fournir environ 37 000 plants à plus de 1000 exploitants agricoles de la périphérie du parc. Parmi ces plants se trouve l’Irvingia gabonensis communément appelé ‘’Kplé’’ et le Ricinodendron heudolotii localement appelé ‘’Akpi’’.

    Les acteurs de base, les acteurs institutionnels et les autorités coutumières s’étant mis d’accord sur le contenu de la convention et de son plan d’action, la prochaine étape est la présentation des documents au Conseil de gestion de l’OIPR, pour avis, avant de procéder à la signature.

    Copyright © 2017 OIPR - Tous droits réservés
    06 BP 426 Abidjan 06 - Tel : (225) 22 41 40 59 - Fax : (225) 22 41 38 67 - Email : info@oipr.ci
    Conception & Hébergement : Servitis

    Please publish modules in offcanvas position.