Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Reload Captcha

    Activités

    A la découverte du Parc national de la Comoé
    14-09-2015
    596

    Informations supplémentaires

    A la découverte du Parc national de la Comoé

    Situé au Nord-Est de la Côte d’Ivoire, le Parc national de la Comoé (PNC), d’une superficie de 1 149 150 ha, fait partie des plus grands Parcs d’Afrique de l’ouest. Il renferme une variété d’habitats qui constituent l’assise d’une grande diversité d’espèces animales sauvages.

    Sa richesse écosystémique, floristique et faunique a milité en faveur de son classement en 1982 comme Réserve de Biosphère et en 1983 comme bien du Patrimoine Mondial par l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO). Le PNC compte plus de :
    • 620 espèces végétales
    • 155 espèces de mammifères ;
    • 501 espèces d’oiseaux ;
    • 35 espèces d’amphibiens ;
    • 60 espèces de poissons;
    • 71 espèces de reptiles ;

     

    Les habitats

    Le Parc national de la Comoé comporte une dizaine de types d’habitats. Le Bowal est une savane caractérisée par l’absence de végétation en saison sèche, donnant une impression de désolation. En saison des pluies, le bowal se transforme en un vaste tapis herbacé offrant aux antilopes du Parc de bonnes possibilités de pâturage. Il n’existe pas au PNC de grandes étendues de savanes herbeuses comme dans les pays d’Afrique de l’est. Ce type de savane ne couvre d’ailleurs que 11% du Parc. Il est dominé par les savanes arborées et arbustives qui comportent plusieurs variantes selon le type de végétation que les caractérisent. Il abrite également les plus belles formations intactes de forêts claires du pays, de l’avis de spécialistes en la matière. Les formations typiquement forestières du PNC se composent de forêts galeries qui bordent les principaux cours d’eau du Parc et d’ilots forestiers au sud et au sud-ouest.

     

    La faune

    Le PNC compte plus de ¾ des espèces de grands mammifères du pays. Il présente aussi une plus grande diversité spécifique chez les ongulés (grands groupes d’antilopes et autres) que les Parcs de grandes superficies de l’Afrique de l’Est que sont les Parcs de Serengueti, Tsavo Est, Kafué, Virunga.

    Le Parc national de la Comoé compte 3 grandes antilopes, l’hyppotrague, le bubale et le cob defassa. La plus grande antilope du Parc est l’hyppotrague. On l’appelle aussi antilope cheval à cause de sa vitesse de course. Les bubales y sont beaucoup plus fréquents et bien disséminés. Les cobes defassa, très dépendants de l’eau, se concentrent le long des principaux cours d’eaux que sont le fleuve Comoé et la rivière Iringou.

    L’espèce la mieux représentée du PNC est le Cob de Buffon que l’on peut rencontrer aisément. Les ourébis, petites antilopes qui vivent généralement en couple, sont aussi bien représentés, de même que les Guib Harnaché. Le Parc national de la Comoé est l’un des seuls Parcs d’Afrique à posséder les six espèces de céphalophes des zones de savanes d’Afrique de l’ouest.

    Le PNC abrite un grand nombre de carnivores parmi lesquels il faut citer la panthère, le chat doré, l’hyène, plusieurs types de mangoustes, de civettes et de genettes. Bien que son statut au PNC soit incertain, il est à espérer la présence du lion dont les cris sont parfois entendus par des agents ou par des villageois.

    Près de 500 espèces d’oiseaux ont fait l’objet d’observations confirmées dans le PNC dont plus de ¾ sont résidentes. On y trouve de très grandes outardes, le secrétaire, le grand calao d’Abyssinie, le héron goliath, les martins pêcheurs, les martins chasseurs, les cigognes, les marabouts, l’aigle martial, l’aigle huppard, les vautours, etc.

     

    Les autres animaux

    Le PNC regorge aussi de plusieurs autres espèces telles que les buffles, les éléphants, les chimpanzés, les phacochères, les hippopotames, les crocodiles, plusieurs types de serpents, les babouins, les petits singes, etc.

     

    Les autres attraits touristiques

    Au nombre des attraits touristiques du PNC, il faut noter :

    • Les monts Boutourou,
    • Les Monts Gorowi-Kongoli
    • Les Monts Yévélé
    • Le Fleuve Comoé
    • Les Inselbergs
    • La grotte aux Chauves-Souris
    • Les plaines de la Lola et de Gansé
    • Le plateau Müller
    • Les différentes mares (mare Gadjipéré, mare aux crocodiles, mare aux buffles, mares aux oiseaux, etc)
    • La plantation de citronniers marquant le passage des troupes de Samori Touré dans le secteur, etc.

     

    Le réseau de pistes

    Le PNC offre un réseau de pistes d’environ 980 km dont 300 km praticables. Un programme de rénovation des pistes et autres infrastructures du PNC a été élaboré pour faciliter l’observation des animaux et l’accès aux différents sites touristiques. Il existe quatre terrains d’atterrissage pour avion privé autour du PNC et la ville de Bouna dispose d’un aérodrome.

     

    Le tourisme

    Les touristes peuvent accéder au PNC soit par avion, soit en voiture. L’approche en avion se fait à partir d’Abidjan pour le village de Kafolo où se trouve le seul terrain d’atterrissage encore fonctionnel. Pour l’approche en voiture, il faut privilégier l’axe Abidjan – Bondoukou – Bouna. L’approche par Bouaké ou Ferkessédougou ne sera possible que si un bac est disponible pour permettre la traversée du Fleuve Comoé au niveau du village de Gansé. Les observations d’animaux sont fructueuses tôt le matin et en fin d’après-midi. Des hôtels assurant l’hébergement et la restauration sont à la disposition des touristes.

    Source :Direction de zone Nord-est OIPR

    Copyright © 2017 OIPR - Tous droits réservés
    06 BP 426 Abidjan 06 - Tel : (225) 22 41 40 59 - Fax : (225) 22 41 38 67 - Email : info@oipr.ci
    Conception & Hébergement : Servitis

    Please publish modules in offcanvas position.